Connect with us

Football

Abdou Seydi: « Nous irons chercher le titre dimanche »

Abdou Seydi nous a accordé une interview. Le vice-capitaine du Casa Sports, qui veut tuer le suspense contre Teungueth FC, a abordé la longue période des Ziguinchorois sans pouvoir gagner le championnat. L’international U23 est également revenu sur la régularité du club (seulement deux défaites cette saison). Il n’a pas manqué non plus de donner rendez-vous à l’AJEL Rufisque, qui a fait tomber le Teungueth FC et Génération Foot en Coupe du Sénégal.

Le Casa Sports est à un point de remporter le championnat. Cette situation est-elle stressante?

Nous gérons très bien cette situation. Nous ne sommes ni stressés ni sous pression. Nous sommes très détendus en ce moment. Il nous manque un point. Et dimanche (Ndlr, lundi), s’il plaît à Dieu, nous irons chercher le titre. Car nous sommes restés dix ans sans le gagner.

N’est-ce pas une anomalie qu’un grand club comme le Casa Sports puisse rester autant de temps sans gagner le championnat?

Non, ce n’est pas normal. Dix ans sans gagner le championnat, c’est énorme pour un grand club comme le Casa Sports. En principe, nous ne devons pas rester trois ans sans finir premiers, mais c’est parce que nous avons souvent été en reconstruction. C’est ce qui explique cette longue disette. Nous avons appris de nos échecs. Nous connaissons la voie qui mène au succès. Le club mise maintenant beaucoup sur la petite catégorie pour renforcer l’équipe première. Et cela nous a valu d’énormes satisfactions.

Vous avez souvent rencontré par le passé des difficultés à Aline-Sitoe-Diatta. Cette saison, vous êtes invaincus à domicile. Comment avez-vous fait pour retourner la situation? 

Il faut avouer que la pression a beaucoup diminué cette saison. Car auparavant les supporters avaient l’habitude de nous chambrer et d’applaudir les équipes adverses quand elles réussissaient quelques séries de passes. Mais ils ont cessé tout ça. Ils sont à fond derrière nous. Même quand nous perdons des ballons, ils nous encouragent. De même quand nous prenons un but. C’est devenu une source de motivation supplémentaire. Les joueurs sont beaucoup plus libérés. C’est pourquoi aucun club n’a réussi à nous battre chez nous. Ce soutien populaire nous transcende et nous pousse à marcher sur nos adversaires.

Le Casa Sports n’a connu que deux défaites cette saison. Qu’est-ce qui explique votre régularité?

Nous avons un très bon staff et un groupe très soudé. Nous n’hésitons jamais à nous dire la vérité. Que nous gagnions ou que nous perdions, nous nous retrouvons toujours pour voir les points à améliorer. Nous ne nous cachons rien et ne manquons jamais de faire notre autocritique. Quand nous avons perdu récemment contre la Douanes (Ndlr, défaite 2-1, 21e journée), nous nous sommes retrouvés, avec les membres du staff, pour voir ce qui n’allait pas. Si un joueur se comporte mal, nous le convoquons pour lui tenir un langage de vérité. Dans notre vestiaire, il n’y a pas de secret. Nous sommes unis et c’est ce qui fait notre force. C’est facile d’avoir des résultats quand les cœurs sont unis. Nous prions Dieu que cette entente continue. Car que ça soit les remplaçants ou les titulaires, personne ne boude. Nous avons le même objectif. Nous avons réussi à fédérer tout le monde parce que nous nous voyons en dehors des matchs. Le but est de discuter quelquefois des problèmes extrasportifs pour que ça ne déteigne pas sur nos prestations. Nous fonctionnons comme une famille. C’est ce qui nous a permis d’être là où nous sommes.

Justement, est-ce que c’était facile d’aller chercher Teungueth FC, qui semblait injouable ces deux dernières années?

Je dois concéder que la victoire en Coupe du Sénégal nous a dopés. Après ce match contre Diambars (1-0, Ndlr), nous savions que les équipes auraient du pain sur la planche. Ce succès nous a rendus beaucoup plus confiants. Mais nous ne sommes pas tombés dans l’euphorie, car nous respectons toujours nos adversaires. Mais quand nous avons tenu en échec Teungueth FC (Ndlr, 1-1, 12e journée), notre sentiment s’est décuplé. Nous étions conscients qu’il était possible d’aller chercher n’importe quelle équipe.

Vous allez également disputer la demi-finale de la Coupe du Sénégal contre l’AJEL. Cette équipe a sorti Génération Foot et Teungueth FC, deux gros de Ligue 1. Craignez-vous les Rufisquois?

Nous ne craignons personne. Nous respectons toujours nos adversaires. Qu’ils évoluent en National 1 ou 2, ça importe peu. Nous abordons chaque match de Coupe du Sénégal comme une finale, car il faut un perdant à la fin. Quand nous jouons à domicile, chaque équipe qui arrive est assuré de vivre l’enfer. Nous avons l’expérience de cette compétition. En plus, les joueurs qui prennent part aux matchs de coupe sont différents de ceux qui ont l’habitude de jouer en championnat. Nous avons un très bel effectif. Nous avons beaucoup de respect pour l’AJEL, mais nous ferons tout pour nous qualifier s’il plait à Dieu.

Le doublé est-il envisageable?

Notre souhait est de marquer l’histoire du club. Donc nous ferons tout notre possible pour remporter le championnat et la Coupe du Sénégal s’il plait à Dieu.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Football