Nous suivre
blank

Equipe nationale

Aliou Cissé : « Très important de débuter par une victoire »

Que retenir de cette victoire ?

 

C’était très important de débuter ces phases de groupe pour la qualification à la coupe du monde par une victoire, qui plus est,  à domicile. La première période était compliquée avec une équipe togolaise qui avait des intentions défensives. Je suis content de mes joueurs qui ont été patients tout au long du match pour construire cette victoire.

Ce genre de match est toujours compliqué. Le Togo a densifié son milieu de terrain et nous par contre on a trop insisté dans ce secteur au lieu de contourner pour passer sur les côtés. C’est pourquoi en seconde période, j’ai dit aux joueurs de profiter des décrochages de Sadio Mané, qui était entouré de plusieurs joueurs, pour permettre aux joueurs de côté d’avoir des espaces. Les joueurs ont bien appliqué les consignes et on a trouvé la faille.

 

Pourquoi avez-vous mis Pape Matar Sarr sur le côté droit ?

 

On n’avait pas de choix. Sada Thioub est rentré de Paris et ne pouvait pas jouer.  En plus d’Abdallah Sima qui est rentré hier. C’est pourquoi je me suis adapté en misant que Pape Matar Sarr qui a des qualités tactiques pour jouer à ce poste même s’il n’est pas un joueur de percussions. Sa vision de jeu était importante dans ce match.

 

Comment jugez vous les débuts de Mountarou Baldé ?

 

Les débuts de Mountarou Baldé ont été bons. Je le connais depuis plusieurs années. Je l’avais appelé dans la sélection olympique et on a constaté avec le staff son progrès sur les 5 dernières années. Sa présence est la conséquence de ses qualités et pas d’un cadeau. Il est un joueur avec de l’expérience et du talent pour prétendre jouer dans l’équipe nationale. Cette sélection est ouverte à tout le monde.

 

Comment préparez vous le match contre Congo alors que la dernière fois vous avez fait nul à Brazza ?

 

Il faut d’abord savourer cette victoire et bien se reposer avant de penser au Congo. Même si on avait fait match nul la dernière fois à Brazzaville, le contexte est différent. Lors de notre rencontre récente avec le Congo, on était déjà qualifié en plus de plusieurs absents. Actuellement, nous y allons avec beaucoup d’humilité mais avec aussi de l’ambition.

 

 

 

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A voir

Annonce

Plus Equipe nationale