Nous suivre
blank

Football

Metz s’offre Lyon et un ultime espoir

Une semaine après avoir balayé l’Olympique de Marseille dans l’Olympico, l’OL est retombé dans ses travers. Les Rhodaniens ont été assommés par une vaillante équipe messine (3-2). Les coéquipiers de Pape Matar Sarr, passeur, ont arraché la victoire en fin de match grâce à Farid Boulaya.

Le FC Metz peut encore croire au maintien. Malgré le contexte difficile avant la rencontre (14 matchs sans victoire, dont 8 revers), les Grenats ont fait rechuter l’Olympique Lyonnais, qui sortait pourtant d’une victoire probante face à l’Olympique de Marseille. Mais comme depuis le début de la saison, les Gones agacent par leur inconstance. Dans cette dernière ligne droite, les hommes de Frédéric Antonetti, qui avaient besoin de se remettre la tête à l’endroit, ont jeté leurs dernières forces dans la bataille. Et les Lyonnais en font fait les frais. Même si Moussa Dembélé pensait avoir fait le plus dur en s’offrant un doublé (43′, 85′). D’autant que l’OL a évolué en infériorité numérique après l’exclusion de Thiago Mendes (67′). L’attaquant rhodanien avait permis à son équipe de recoller au score. Car les coéquipiers de Pape Ndiaga Yade, entré en seconde période (46′), avaient réalisé un début de match parfait. Vincent Pajot avait trompé la vigilance d’Antony Lopes (27′). Avant que Didier Lamkel Zé ne double la mise, sur un service de Pape Matar Sarr (39′). Malheureux, l’international sénégalais a même dû céder sa place, car victime d’une blessure musculaire. Mais alors que Lyon croyait tenir le résultat nul, comme à l’aller (1-1), un coup de canon de Farid Boulaya en a décidé autrement (90′). Avec ce succès, le FC Metz abandonne la dernière place aux Girondins de Bordeaux, qui se déplace à Angers. Les Messins reviennent également à trois longueurs de Saint-Etienne, qui jouera son match en retard mercredi contre l’OGC Nice.

Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A voir

Annonce

Plus Football