Nous suivre
blank

Basketball

Résumé de la nuit en NBA : solides Celtics, sérieux Sixers et de vaillants Bulls

Ça va mal pour les Nets. Battus en ouverture des Playoffs par Boston, les coéquipiers de Durant et Irving sont désormais menés 2-0 (114-107). DeMar DeRozan a lui inscrit 41 points lors de la victoire des Bulls sur le parquet des Bucks (114-109, 1-1 dans la série). Les Sixers se sont rapprochés de la qualification en battant à nouveau les Raptors sur un panier décisif de Embiid (104-101, ap.)


BOSTON – BROOKLYN 

Les Celtics n’ont pas fini la saison NBA avec la meilleure défense du championnat par hasard. Ils l’ont encore montré la nuit dernière, à l’occasion du Game 2 remporté contre les Nets (114-107). Les joueurs d’Ime Udoka ont resserré la pression sur les deux superstars de Brooklyn pour effacer un déficit de 17 points. « C’était un bon match de playoffs à l’ancienne. Il fallait s’arracher et c’est ce qu’on a fait. Je suis fier de nos gars et de la façon dont nous avons répondu à l’adversité », confiait Jayson Tatum. Kyrie Irving et Kevin Durant ont effectivement souffert face à la défense de Boston. Déjà à la peine lors du premier duel de la série, KD a fini avec 27 points mais à 4 sur 17 aux tirs. Il n’a pas marqué le moindre panier en deuxième période. Quant à Irving, il n’a pas su reproduire sa performance du Game 1. Après avoir inscrit 39 unités, il s’est contenté de 10 points à 4 sur 13.

Encore derrière à l’entame du quatrième quart-temps, les Celtics ont rapidement égalisé par l’intermédiaire de Jaylen Brown (92-92). L’arrière All-Star a inscrit 10 de ses 22 points dans les 12 dernières minutes. Quelques instants plus tard, Payton Pritchard, lui aussi décisif dans le money time, donnait le premier avantage de la partie à son équipe. Mais Boston ne s’est pas arrêté là. La franchise du Massachusetts a passé un 23-4 pour prendre le large (108-96). Brooklyn n’a pas marqué de panier pendant plus de 3 minutes.

TORONTO – PHILADELPHIE

Il y a des moments clés qui définissent une campagne de Playoffs. Selon le parcours à venir des Sixers dans les prochaines semaines, le tir à trois-points pour la gagne de Joel Embiid la nuit dernière restera peut-être dans les annales de la NBA. Le pivot All-Star, dominant depuis le début de la série et encore auteur de 33 points et 13 rebonds, a écœuré les Raptors en offrant la victoire à son équipe en prolongation (104-101). Servi par Danny Green, il s’est retourné pour planter le panier décisif derrière l’arc à une poignée de dixièmes de secondes de la sirène. Toronto avait pourtant tout bien fait. Les joueurs de Nick Nurse ont limité les fautes sur Embiid et lui ont fait perdre 6 ballons. Ils ont mené au score tout le match ou presque ! Leurs 5 points d’avance (90-95) à deux minutes de la fin du quatrième quart-temps n’ont finalement pas suffi. Tyrese Maxey et James Harden, auteur de 19 points chacun, ont ramené les Sixers à une longueur. L’ancien MVP a même égalisé en ne convertissant qu’un lancer sur deux dans la foulée. Des actes manqués des deux côtés. Precious Achiuwa (20 points) aurait pu tuer le match sur la ligne réparatrice. Il a raté ses deux tentatives. Embiid a aussi eu sa chance à trois-points. Mais il se réservait donc pour la prolongation.

Avec cette victoire, Philadelphie met déjà un pied au deuxième tour. Jamais une équipe n’a été éliminée après avoir menée 3-0. Pas même une formation coachée par Doc Rivers, qui a gâché une avance de 3-1… à trois reprises. Les Sixers de Joel Embiid sont juste trop forts pour les Raptors. Et peut-être pas seulement pour eux.

MILWAUKEE – CHICAGO

Les Bucks ont passé toute la partie à courir après le score et revenir à hauteur des Bulls pour ensuite couler à nouveau. Et, forcément, à la fin, ils ont manqué de jus (et de réussite) pour vraiment repasser devant une dernière fois. C’est donc Chicago qui s’impose sur le terrain des champions en titre (114-109). Avec un grand DeMar DeRozan. La superstar a marqué 41 points dont le lay-up pour la gagne à 18 secondes du buzzer. Il s’est bien repris après avoir converti seulement 6 de ses 24 tentatives lord du Game 1. Globalement, tous les joueurs majeurs des taureaux avaient manqué d’adresse. Ils ont été bien plus tranchants la nuit dernière. Nikola Vucevic a posté 24 points et 13 rebonds. Zach LaVine a ajouté 20 points en brillant dans le money time. Alex Caruso, en soutien des trois, a peut-être eu un impact encore plus grand en compilant 9 points, 10 rebonds, 2 interceptions, 2 contres tout en défendant à la perfection. Même sur Giannis Antetokounmpo par moments. Il a aussi arraché un rebond offensif très important dans les dernières secondes, menant ainsi au panier de DeRozan. Les Bucks ont pris un 9-0 d’entrée de jeu mais ils ont finalement su rattraper leur retard à l’issue du premier quart-temps (28-29). Le problème, c’est qu’ils ont replongé juste avant la pause (49-63). Ils ont fait le forcing pour revenir à 3 longueurs à la fin du troisième quart… pour ensuite encaisser un 8-2 en seulement une minute (88-80) ! Les Bulls ont remis un 8-0 pour prendre 16 points d’avance au début de la dernière période. Là encore Antetokounmpo – 33 points, 18 rebonds et 9 passes au compteur –, et les Bucks ont tout fait pour recoller. Sans finalement passer devant. Ça fait donc désormais une manche partout.

Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A voir

Annonce

Plus Basketball