Nous suivre
blank

Basketball

NBA finals : les Warriors retrouvent le titre 4 ans après le dernier

Les Golden State Warriors ont décroché leur septième titre NBA en battant pour la quatrième fois les Celtics (90-103), à Boston. Impérial tout au long de la série, de retour au sommet après deux saisons difficiles, un exceptionnel Stephen Curry (34 points) met la main sur une quatrième bague et s’adjuge son premier trophée de MVP des finales.

Une démonstration pour finir en beauté. Stephen Curry et les Warriors ont réussi sur le parquet des Celtics ce que seuls les Lakers de 1985 avaient accompli jusqu’à présent, à savoir décrocher le titre NBA à Boston. Une victoire, la troisième de suite dans cette série, pour achever un adversaire qui n’avait plus perdu deux matches consécutifs depuis le mois de mars. Encore une fois injouable, Curry (34 points, 7 rebonds et 7 passes) a logiquement été élu MVP. Un nouveau trophée et surtout une quatrième bague pour l’un des plus grands joueurs de tous les temps. Le visage d’une dynastie qui retrouve les sommets après deux saisons de transition.

Les Warriors se sont déplacés dans le Massachusetts avec l’intention d’en finir mais ils ont d’abord subi les foudres des Celtics. L’écart était de 12 points en faveur des locaux après seulement 4 minutes (2-14). Mais il fallait juste attendre que Draymond Green (12 points, 12 rebonds, 8 passes, 2 interceptions et 2 blocks) et ses partenaires mettent la machine en route.

Ils sont revenus au score en passant notamment un 21-0 à cheval sur la fin du premier quart-temps et le début du second pour prendre 15 longueurs d’avance (37-22). Les joueurs d’Ime Udoka n’ont pas baissé la tête pour autant. Ils sont revenus à 8 points avant de subir un nouvel éclat avant la pause (54-39 à la mi-temps). Curry et les Warriors ont répondu à chaque panier primé de leurs adversaires pour creuser l’écart (72-50) au cours du troisième quart-temps.

LES WARRIORS N’ONT PAS CRAQUÉ

Mais c’est justement au moment où l’on pensait les Celtics au fond du trou qu’ils ont relancé la machine, bien aidé par l’adresse retrouvée d’Al Horford (19 points, 14 rebonds) et la détermination de Jaylen Brown (34 points). Des performances nécessaires pour compenser les difficultés de Jayson Tatum (13 points, 2 en deuxième mi-temps), muselé par Andrew Wiggins. Ils ont terminé la période sur un 15-2 pour recoller à 10 points (76-66).

Il restait 12 minutes pour arracher un Game 7. Ou écrire l’Histoire. Malgré de la maladresse à trois-points, Golden State n’a pas craqué. Les hommes de Steve Kerr se sont concentrés sur leur défense pour maintenir Boston à distance. En attaque, Stephen Curry a multiplié les pénétrations vers le cercle en agressant constamment Horford balle en main. Des paniers symboliques pour conclure ce match plein d’intensité. Un point d’orgue sur des finales absolument superbes. Une opposition royale, avec une individualité plus brillante que toutes les autres pour faire la différence. Les Warriors ne sont pas partis longtemps mais ils sont bel et bien de retour sur le toit du monde.

Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A voir

Annonce

Plus Basketball