Connect with us

BAL

Amadou Gallo Fall, président Basketball Africa League : «On est sur le droit chemin mais il faut redoubler d’efforts»

La Conférence Nil a livré ses quatre équipes qualifiées pour les play-offs. Il s’agit du Zamalek, de Petro Luanda, de Cape Town Tigers et des Forces Armées et Police. Le Caire a vibré pendant 10 jours au rythme de la Basketball Africa League sur et en dehors des parquets. Invité à faire le bilan de cette étape, Amadou Gallo Fall se dit satisfait du bon déroulement. Le président de la BAL s’est aussi prononcé sur l’implication des femmes et la politique d’infrastructure en cours au sein de la Ligue.

Un bilan satisfaisant…
«Je pense que dans l’ensemble le bilan est très positif. Notre priorité en venant au Caire c’était de dérouler cet évènement dans ce contexte de Covid-19. Nous avons mis en place un protocole et toutes les équipes l’ont respecté. Sur le terrain, on peut dire qu’il y a eu des rencontres moins équilibrées comparé à la Conférence Sahara. Mais il y a eu des matchs très passionnément disputés. Je peux citer l’affiche Zamalek-Petro Luanda, retransmise partout dans le monde. J’ai eu des échos de collègues de la NBA qui m’ont envoyé des messages ou des captures d’écran. Ils ont suivi le match depuis l’Argentine. Cela montre que les gens suivent et que le produit est partout. C’est l’occasion d’encourager tout le monde et de redoubler d’efforts. On est sur le droit chemin et le partenariat avec la FIBA marche fort. On travaille en parfaite symbiose. On a signé une convention avec le gouvernement égyptien pour continuer la collaboration avec la Fédération, amener d’autres programmes, de travailler dans la formation des jeunes et des techniciens. La NBA Africa va ouvrir des bureaux en Égypte et il y a beaucoup de choses qui nous poussent à revenir dans ce pays», analyse Amadou Gallo Fall.
À quelques jours des play-offs, prévus du 21 au 28 mai, les équipes de la BAL sont déjà dans la capitale rwandaise pour anticiper sur l’organisation, l’hébergement et autres aspects. Sur le terrain, la compétition sera relevée avec ces affiches Zamalek-SLAC, Petro-AS Salé, Rwanda Energy Group-FAP et US Monastir-Cape Town.  «À Kigali, on aura huit équipes sur des matchs à élimination directe. Ce sera un tournoi KO et il y aura beaucoup d’enjeux. La beauté du sport c’est quand les enjeux sont élevés, la compétition devient plus intéressante à voir», note le président de la BAL.

Attente - Amadou Gallo Fall, président de la Bal : «Je ne doute pas de la mobilisation des supporters du Duc» - Lequotidien - Journal d'information Générale

«Le leadership féminin est aussi important»
La NBA et ses démembrements accordent beaucoup d’importance aux questions de genre. La parité est appliquée dans tous les programmes. Et Kim Bohuny, la vice-présidente de la NBA des opérations internationales de basket en est une parfaite illustration. D’autres femmes suivent ses pas dans les autres métiers du sport : l’arbitrage, la logistique, l’administration, la comptabilité, entre autres. La Basketball Africa League accorde une place de choix aux femmes. «C’est fondamental dans tout ce que nous faisons. On a toujours impliqué les garçons et femmes dans tous nos programmes de développement ou dans nos stages. Lors de la saison inaugurale en 2021, on a vu pour la première fois en Afrique des arbitres femmes officier un match de garçons. On a quatre arbitres femmes dans cette Conférence Nil. Ce n’est pas une question d’inclusion mais on sait que le potentiel, l’intérêt et la qualité sont là. Je reçois des questions depuis l’annonce de BAL à quand une Ligue féminine. Je sais que nous allons y arriver. Je ne peux pas avancer de date pour le moment mais nous allons y arriver. Certes, on doit avoir plus de femmes dans le coaching, dans l’arbitrage ou comme officielles de table. Mais elles doivent aussi s’ouvrir aux autres métiers du sport, pourquoi pas, à la comptabilité, à la préparation physique, au journalisme et j’en passe. Dans l’industrie que nous voulons construire autour de la BAL, nous aurons besoin de tous ces talents surtout les femmes. On est engagés depuis le début à avoir 30% de femmes dans nos staffs mais on vise une progression très rapide».

Célébration journée du 8 mars : La BAL magnifie le leadership des femmes
«Des terrains seront construits et rénovés au Sénégal»
La Basketball Africa League participe aussi à la mise en place d’infrastructures sportives. Lundi, elle a inauguré le terrain de basket de Tersana Sporting Club. Selon Amadou Gallo Fall, d’autres actions seront bientôt menées dans d’autres pays, dont le Sénégal. «On veut laisser un héritage pour les jeunes et les générations futures. Le Covid-19 avait freiné un peu notre élan en 2021. Mais, nous avions mené des actions au Rwanda en soutenant les enseignants. On a un projet au Sénégal dans le domaine des infrastructures. On a des terrains à rénover et d’autres à construire. On voulait le faire durant cette saison 2 de la BAL en mai, mais on va tenir ça vers décembre. Les infrastructures font partie des piliers de notre politique. Il faut créer ces espaces où les jeunes garçons et filles se sentent en sécurité, jouer au basket, grandir avec les valeurs du sport qui sont le respect et l’éthique du travail», conclut-il.

 

Avec Record

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in BAL