Nous suivre
blank

Autres

Pape Meïssa Ba, le chouchou de Bauer

Pape Meïssa Ba porte le Red Star cette saison. Le Sénégalais, auteur de 21 buts, permet aux Audoniens de se maintenir. Dans la grisaille parisienne, l’ancien Troyen réchauffe les supporters du club situé à Saint-Ouen. Le meilleur buteur de National est leur joueur préféré.

Au stade Bauer, les supporters n’ont d’yeux que pour Pape Meïssa Ba. Ses coups d’éclats dans la saison morose du Red Star les réconfortent. Le Sénégalais dissipe leur peur née d’un mauvais début de saison (4 défaites lors des 6 premiers matchs). La crainte d’une autre relégation les hante. Mais le Sénégalais réussit à chasser ce spectre grâce à de bonnes performances. Il est la clé qui ouvre la plupart des coffres des équipes adverses. Pour retrouver la lumière, le joueur de 24 ans descend d’un cran. En février 2021, il décide de quitter Troyes, alors en Ligue 2, pour aller se jauger au difficile championnat de National. « C’était un choix purement sportif, concède le natif de Dakar. L’objectif était d’avoir un bon cadre d’expression pour prouver que je peux réaliser une saison complète, avec des performances qui sont à la hauteur de mes capacités. » La suite lui donne raison. Après deux ans à broyer le noir dans l’Aube, l’horizon commence à s’éclaircir pour lui. Souvent sur le banc avec les Troyens, chez les Audoniens, il retrouve du temps de jeu. Il enchaine 15 matchs pour 3 buts.

L’arrivée de Bèye, le déclic

Vincent Bordot, avant son éviction, tombe sous le charme du talent de Pape Meïssa Ba: « C’est un joueur qui jouera plus haut, prédit l’ex coach du Red Star en fin de saison dernière. Il a une intelligence de déplacement qui est au-dessus du National. Il a un plat du pied incroyable que même des joueurs de haut niveau n’ont pas. » Cheikh Ndoye abonde dans le même sens: « J’ai joué avec des attaquants en Ligue 1 et en Ligue 2, mais j’avoue qu’il a un plat du pied spécial. Je ne le vois jamais frapper avec un coup de pied. Il tire tout le temps avec l’intérieur ». La vision prémonitoire de celui qui se voit démettre de ses fonctions au mois de septembre se réalise. Avec l’arrivée d’Habib Bèye, promu numéro 1 sur le banc, pour sauver le club, le Sénégalais va connaitre un véritable déclic. « Habib Bèye est avant tout un grand frère qui a su me mettre dans des conditions de performance. Il m’a donné confiance. Ce qui m’a permis de mieux m’exprimer sur le terrain, confie-t-il. Avec lui, je joue dans un meilleur registre qu’à Troyes. Ce qui permet aux gens de découvrir d’autres facettes de mon football. »

Le cauchemar des défenseurs

L’apprentissage de Pape Meïssa Ba prend un coup d’accélérateur. Mieux utilisé, il plane sur le championnat. Il devient le cauchemar des défenseurs. Le longiligne attaquant (1,87 m pour 72 kilos) teste les gardiens sur tous les angles. Les derniers remparts ramassent le ballon au fond de leurs filets à 21 reprises. Cette ascension du joueur formé par l’Académie Dakar Sacré-Cœur n’étonne guère son coéquipier. « Ses performances ne me surprennent pas, car c’est un bosseur. Il avait déjà marqué les esprits à son arrivée. C’est un bon attaquant et il est très intelligent. Techniquement, il est propre », déclare le capitaine des Audoniens. Son sens du but retrouvé, il finit en tête du classement des buteurs. Il rejoint quatre autres sénégalais à avoir dominé ce classement: Kor Sarr (22 buts en 2002 avec Angoulême), Mallo Diallo (18 buts, Dijon, 2003), Pape Sané (21 buts, Bourg-en-Bresse Pérronas, 2015) et Djamal Thiaré (15 buts, Avranches, 2018). Avec une saison aboutie, il peut espérer évoluer un cran au-dessus. Mais ne comptez pas sur ce joueur discret et calme pour brûler les étapes. « Mon ambition aujourd’hui est de jouer le plus haut possible tout en respectant les différentes étapes de mon plan de carrière », révèle -t-il. Nul doute que les clubs professionnels se bousculent déjà pour enrôler l’artificier de Bauer.

Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A voir

Annonce

Plus Autres