Connect with us

BAL

BAL : L’AS Douanes a jaugé son niveau et l’écart est énorme !

L’aventure s’arrête en quart de finale pour l’AS Douanes. Après la défaite devant l’Union Sportive de Monastir (86-62), les Gabelous clôturent une belle expérience internationale avec cette première édition de la Basketball Africa League. De quoi, tirer le bilan de cette campagne et revenir avec l’ambition de combler l’écart avec le haut niveau africain.

 

Découverte d’un niveau supérieur  

En participant à cette compétition continentale de clubs, l’AS Douanes s’est frottée à la crème. La formation des Gabelous a découvert le haut niveau. Les adversaires ont montré plus de consistance, de lucidité, d’adresse et de synergie devant l’AS Douanes. L’expérience et l’habitude des grands rendez-vous ont été ressenties et les Gabelous ont payé cher pour apprendre. A la veille des quarts de finale, l’entraineur des Gabelous, Pabi Guèye pointait du doigt déjà ce gap de vécu. “Vous savez les équipes que nous avons rencontrées ici sont des équipes professionnelles. Par exemple le Zamalek, 25 fois champion d’Egypte, champion d’Afrique, avec beaucoup d’internationaux. Le Ferroviario l’est aussi, même si on pouvait les battre. Je pense que le bilan est positif pour nous” déclarait le technicien. Le groupe des Gabelous était composé de plusieurs jeunes avec peu d’expérience de tournoi international. Hormis Louis Adams, blessé et fort de ses participations à l’Afrobasket. Bamba Diallo et Alkaly Ndour qui ont pris part aux éliminatoires de l’Afrobasket. Bamba Guèye qui a joué le TQO de Manille en 2016. Tout le reste de l’équipe découvrait l’Afrique pour la première fois. Pendant ce temps-là, l’US Monastir, adversaire des Gabelous en quart de finale, composaient dans son effectif l’ossature de l’équipe nationale de la Tunisie avec pas moins de 4 à 5 internationaux tunisiens dans leurs rangs dont Ben Romdhane et Omar Abada qui étaient des champions d’Afrique en 2017. Ce fossé ne se comblera pas en une édition de la BAL. 

 

Après cette élimination logique, les dirigeants et le staff des champions du Sénégal devraient tirer le bilan pour revenir plus fort. L’AS Douanes avec deux intérieurs forts auraient été très difficile à bouger. La faiblesse sous la raquette, défensivement et offensivement, a été la principale lacune du club sénégalais. Le potentiel est énorme et l’axe de progression est visible. L’AS Douanes a besoin d’être présent régulièrement dans cette Basketball Africa League pour réduire cet écart face à ce qui se fait de mieux dans le continent. En plus des choix des hommes, Pabi Guèye, qui découvre aussi cette compétition pourra se développer et construire une alchimie solide parce qu’au-delà des talents, c’est la force du collectif qui a frappé à plein fouet les Gabelous. L’AS Douanes devra s’améliorer sur tous les compartiments pour pratiquer un basket solide, consistant comme l’ont montré naturellement Monastir ou encore Zamalek, leurs deux derniers adversaires.  

 

Mamadou Faye, le diamant des Gabelous  

 

Par contre, l’AS Douanes peut se reposer sur quelques points positifs dans les valises. Parmi eux, le jeune Mamadou Faye. Ce jeune joueur, avec une excellente adresse, a mené le jeu des Gabelous avec brio. Il a prouvé tout son talent sur le parquet de la salle de Kigali Arena durant ces quelques jours de compétition. Pourtant, il disputait sa première campagne internationale mais le basket africain a retenu à coup sûr son nom. La belle satisfaction de cette campagne sans aucun doute. Meilleur scoreur et meilleur passeur décisif de l’AS Douanes, il n’a jamais déçu lors des quatre prestations de son équipe. L’international espoir de l’équipe nationale s’est comporté comme un vieux briscard à chaque fois que son équipe plier les genoux. Il sera l’un des éléments forts du projet de Pabi Guèye.  

 

En attendant, l’AS Douanes rentre à Dakar pour continuer à construire une machine de guerre. Après avoir goûté à la BAL, l’envie d’en faire une habitude gagne forcément. Ce qui devra effrayer les autres clubs sénégalais avec la suprématie déjà affichée sur le plan local de la part des Gabelous. La BAL est une bonne nouvelle pour le basket sénégalais. Cela devrait être un prétexte pour faire bouger les choses et faire comprendre l’écart entre le niveau africain et sénégalais. Déjà que l’équipe nationale masculine ne remporte plus de coupe d’Afrique depuis 20 ans et celle des dames restent sur deux finales perdues. Cette expérience peut faire naître de la lucidité au sommet de la pyramide. Tous les clubs ont désormais une motivation supplémentaire pour tenter de remporter le championnat sénégalais et de participer à ce tournoi qui est devenu la référence du continent. 

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents

Commentaires récents

Tags

More in BAL